ANMONM

Association Nationale des Membres de l'Ordre National du Mérite

La Lettre du Président, n° 14, janv. 2019


Vous avez dit citoyen ?

         Il y a à peine deux mois, nous célébrions dans la ferveur nationale le centenaire de l'armistice du 11 novembre 1918. Tous les dirigeants des pays qui s'étaient alors sauvagement combattus se retrouvaient devant l'Arc de Triomphe à Paris autour de la tombe du Soldat inconnu pour montrer leur union dans la paix préservée en Europe depuis plus de 70 ans. Quel beau message pour toutes les générations du peuple de France, les jeunes en particulier.

            Et pourtant, quelques semaines plus tard, cette tombe était piétinée, ses abords vandalisés sans le moindre respect pour tous nos morts qui s'étaient engagés afin que vive notre beau pays. Quand on aime la France, que l'on se dit fiers d'être français, on ne peut ni supporter ni pardonner que l'on viole un tel symbole.

            Le mot citoyen revient souvent aujourd'hui dans les conversations mais aussi dans les revendications. Un peu tout le monde oublie l'immense portée de ce nom d'origine latine qui exprimait un droit, celui d'appartenir à une cité, aujourd'hui un Etat, une communauté de destin en quelque sorte, avec les devoirs qui y sont liés. Sous la Révolution française, il fut réhabilité pour bien marquer l'égalité de tous les Français. Ce mot est maintenant dévoyé pour justifier toutes les actions, même les plus indignes. Il est grand temps de retrouver la voie de la raison pour vivre en citoyen libre et responsable.

            Pour notre part, depuis plus de 30 ans, chaque année nous mettons au concours dans les lycées de Côte-d'Or notre Prix de l'éducation citoyenne qui remporte toujours un franc succès auprès de nos jeunes. À cette occasion, ceux-ci approfondissent leurs réflexions et leurs actions qui témoignent de leur volonté de s'engager dans la vie collective et se mettre ainsi au service des autres. Les talents révélés forcent l'admiration des plus hautes instances de l'État et de l'Éducation nationale.

            L'attention portée à notre prochain est la meilleure garantie pour nous préserver de toutes les dérives. C'est aussi çà le respect.

            La France le mérite.

         

                                                                   Yves JAPIOT

        

 

 

 

 

 

 

                                                              

Président(e) de la section

M. Yves JAPIOT